Remaniement : le gouvernement sacrifie Pellerin et s’offre Ayrault et les Écologistes

Chaque remaniement ministériel est l’occasion pour la presse de s’adonner à l’un de ses passe-temps favoris : le jeu des chaises musicales. Qui va partir ? Qui va rester ? Quelles sont les forces en présence ? Quels courtisans ont perdu les faveurs du roi, quels sont ceux qui sont toujours en odeur de sainteté ?

Le dernier remaniement du premier mandat de François Hollande n’a pas échappé à la règle, et, ces derniers jours, de nombreuses rumeurs, supputations et autres propositions de casting ont noirci les pages des journaux. Après un suspense interminable — et juste avant l’intervention télévisée de François Hollande —, un communiqué de l’Élysée a annoncé le nom des heureux élus, un gouvernement « basé sur l’expérience, sur la solidité [et le] renouvellement », selon Manuel Valls.

 

À gauche toute !

Après la démission (pas si) inattendue de Christiane Taubira, l’équipe du Premier ministre manquait, disaient les commentateurs, d’une caution de gauche. Pour pallier à cette carence, François Hollande a ratissé large en s’adjoignant les services d’un radical de gauche et de trois écologistes ambitieux. Jean-Michel Baylet, remplace Maryliste Lebranchu au ministère de la décentralisation et de la fonction publique. Emmanuelle Cosse se voit confier le ministère du logement, en remplacement de Sylvia Pinel. On se souvient que ce portefeuille avait été confié à Cécile Duflot — précédesseur d’Emmanuelle Cosse à la tête d’EELV — lors de l’accession de François Hollande à l’Élysée. Jean-Vincent Placé devient secrétaire d’État chargé de la réforme de l’État et Barbara Pompili devient secrétaire d’État chargé de la biodiversité. Placé et Pompili ont tous deux quitté EELV l’année dernière.

Bien qu’il s’en défende, le chef de l’État a clairement sa réélection en tête.

 

Jean-Marc, le retour Ayrault-ique

Les Écologistes ne sont pas les seuls à avoir réintégré le gouvernement. Jean-Marc Ayrault, l’ami de toujours de François Hollande violemment bouté hors du gouvernement par Manuel Valls, fait lui aussi son grand retour. Mais selon ses termes. En reprenant le portefeuille de Laurent Fabius, qui prend la tête du Conseil Constitutionnel, l’ancien Premier ministre s’assure d’être en ligne directe avec le président, n’étant pas tenu de répondre de ses actes à celui qui l’a symboliquement tué.

 

La sacrifiée

Aucun remaniement ne se fait sans faire tomber des têtes. Et cette fois, c’est celle de Fleur Pellerin qui a reçu le coup fatal. Promue au ministère de la Culture en 2014 après le départ de la frondeuse Aurélie Fillipetti, a été brutalement limogée au profit d’Audrey Azoulay, ancienne directrice du CNC et conseillère de François Hollande pour les questions culturelles. Selon L’Obs, l’ex-ministre paie de mauvaises relations avec Julie Gayet, la compagne du président, qui lui préfère sa collègue de promo à l’ENA. Le soutien de Manuel Valls, qui a plaidé pour son maintien, n’aura pas suffi à la maintenir en place.

En attendant des jours meilleurs, Fleur Pellerin retourna à la Cour des comptes, d’où elle vient.

 

Les résistants

On le disait à bout de souffle, sur le départ, à deux doigts de jeter l’éponge. Et pourtant, il est toujours là. Malgré sa perte de sang-froid de ces derniers jours et ses relations pour le moins fraîches avec les agriculteurs, Stéphane Le Foll reste ministre de l’Agriculture et porte-parole du gouvernement.

Autre ministre bousculée par les médecins sur qui elle a autorité, Marisol Touraine est elle aussi maintenue à son poste.

Enfin, le nouveau président de la région Bretagne, Jean-Yves Le Drian, le seul ministre autorisé à cumuler, reste à la Défense.

 

Après le remaniement, le gouvernement grossit

Au diable les idées de gouvernement « de combat » et « resserré » pour être plus efficace, le dernier remaniement a fait grossir le gouvernement. Préparation de l’élection de 2017 oblige, l’exécutif s’est senti obligé de tant élargir qu’il a créé de nouveaux ministères aux intitulés pour le moins… intéressants. Secrétariat d’État de « l’égalité réelle », de « l’aide aux victimes » ou de « la biodiversité » alors qu’il existe déjà des ministères de l’Environnement, de l’Agriculture et de la Mer, Hollande et Valls n’ont pas ménagé leurs efforts pour faire entrer le plus de futurs soldats possible.

 

Les ministres :
  • Manuel Valls, Premier ministre
  • Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du développement international
  • Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics
  • Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé
  • Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense
  • Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux, ministre de la Justice
  • Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du dialogue social
  • Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales
  • Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur
  • Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Porte-parole du gouverment
  • Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et l’Habitat durable
  • Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique
  • Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication
  • Laurence Rossignol, ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes
  • Annick Girardin, ministre de la Fonction publique
  • Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports
  • George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer

 

Les secrétaires d’État
  • Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement
  • Ericka Bareigts, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité réelle
  • Jean-Vincent Placé, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme de l’État et de la simplification
  • Juliette Méadel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’aide aux victimes
  • Harlem Désir, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et du développement international, chargé des Affaires européennes
  • Matthias Fekl, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et du développement international, chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger
  • André Vallini, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères et du développement international, chargé du Développement et de la francophonie
  • André Vidalies, secrétaire d’État auprès de la ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargé des transports, de la mer et de la pêche
  • Barbara Pompili, secrétaire d’État auprès de la ministre de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, chargée des Relations internationales sur le climat et de la biodiversité
  • Thierry Mandon, secrétaire d’État auprès de la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche
  • Christian Eckert, secrétaire d’État auprès du ministre des Finances et des Comptes publics, chargé du Budget
  • Ségolène Neuville, secrétaire d’État auprès de la ministre des Affaires sociales et de la santé, chargée des Personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion
  • Pascale Boistard, secrétaire d’État auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, chargée des Personnes âgées et de l’autonomie
  • Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire
  • Clotilde Valter, secrétaire d’État auprès de la ministre du Travail, de l’Emploi et de la formation professionnelle et du dialogue social, chargée de la formation professionnelle et de l’apprentissage
  • Estelle Grelier, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, chargée des collectivités territoriales
  • Martine Pinville, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire
  • Axelle Lemaire, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, chargée du numérique
  • Hélène Geoffroy, secrétaire d’État auprès du ministre de Ville, de la Jeunesse et des Sports, chargée de la ville
  • Thierry Braillard, secrétaire d’État auprès du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, chargé des Sports.

 

 

© Getty

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *